Étonnamment étonnée

25,00

Une description de la Friche la Belle de Mai avec de délicats morceaux de fiction dedans

Photographies
Frédéric Lecloux

Textes
Arno Bertina

UGS : FRIC Catégorie : Géographie : , ,

Le Livre

À Marseille, se développe depuis vingt ans une expérience unique en Europe, fondée sur la diversité culturelle et la recherche artistique. La Friche la Belle de Mai a le nom de son quartier. Elle s’inscrit dans la réalité historique, sociale et économique de sa ville, mais son projet entend dépasser les frontières géographiques et symboliques de toute représentation culturelle. Au fil des ans, ce projet collectif, porté par les 70 structures qui animent le site et le font rayonner, a modelé un espace public à vivre au quotidien.

Pour ce livre, le photographe Frédéric Lecloux et l’écrivain Arno Bertina ont été invités à poser leur regard sur cette aventure singulière. Accueillis en résidence à la Friche au cours de l’année 2013, ils livrent ici leurs impressions inédites sur une histoire qui ne cesse de se réinventer. Un ouvrage drôle, poétique et politique sur la volonté de femmes et d’hommes de repenser modestement le monde qui les entoure.

Les auteurs

Arno Bertina

Arno Bertina est l’auteur de deux romans aux éditions Actes Sud, Le Dehors ou la migration des truites [2001] et Appoggio [2003], d’un récit paru sous le pseudonyme de Pietro di Vaglio, La Déconfite gigantale du sérieux [Lignes, 2004], et d’une fiction biographique consacrée à Johnny Cash, J’ai appris à ne pas rire du démon [Naïve, 2006]. Aux Éditions Verticales, il a publié un roman foisonnant, Anima motrix [2006], un récit, Ma solitude s’appelle Brando [2009], un roman picaresque, Je suis une aventure [2012] et un grand roman sur le monde du travail, Des châteaux qui brûlent (2017). Aux éditions Le Bec en l’air, il est l’auteur de La Borne SOS 77 [coll.  Collatéral , 2009] avec le photographe Ludovic Michaux, Numéro d’écrou 362573 [coll. Collatéral, 2013] avec la photographe Anissa Michalon, Détroits avec le photographe Sébastien Sindeu [2012] et Étonnamment étonnée avec le photographe Frédéric Lecloux [2013].


Frédéric Lecloux

Frédéric Lecloux est un photographe et écrivain belgo-français né en 1972 à Bruxelles et vivant dans la Drôme depuis 2001. Son travail est distribué par l’Agence VU’ depuis 2003. Issu d’un parcours autodidacte, il a obtenu le diplôme de l’École nationale supérieure de la Photographie d’Arles en 2016. Il est l’auteur d’une dizaine de livres de textes et photographies dont L’Usure du Monde (2008), Brumes à Venir (2012) et Népal. Épiphanies du Quotidien (2017), parus au Bec en l’air, maison d’édition au sein de laquelle il est également directeur de collection, ainsi que La Grande route par tous les temps, un recueil de sonnets paru chez Arnaud Bizalion en 2017. Il a coréalisé avec Valérie Cuzol, doctorante au centre Max Weber, le film Quel Côté de l’absence ? (2018). Il anime en outre un blog où paraissent des textes critiques et analytiques, traductions et entretiens sur la photographie. Entre 2010 et 2016 il a dirigé de nombreux stages et ateliers centrés sur le questionnement des usages de la photographie, notamment à photo.circle (Népal), aux Rencontres d’Arles, et en milieu scolaire. Il accompagne désormais individuellement des auteurs en voie de professionnalisation, notamment via le mentorat de l’Agence VU’ et du Fonds Régnier pour la création.


Caractéristiques

Poids 1 kg
Dimensions 21 × 28 cm
Isbn

978-2-36744-047-7

Nombre de pages

144

Couverture

cartonnée, vernis sélectif

Photographies

50 photographies en couleurs

Parution

2013