Voyage ordinaire

32,00

Un livre de voyage original, qui met en avant les modes de transport quotidiens de différents pays, avec une nouvelle inédite de l’écrivain Christian Garcin.

Texte
Christian Garcin

Photographies
Charles Fréger, Ambroise Tézenas, Denis Dailleux, Jérôme Blin

UGS : VOYA Catégorie : Géographie : ,

Le Livre

Chaque jour, partout dans le monde, des voyageurs ordinaires se déplacent à pied, à vélo, à moto, en auto, en métro, en rickshaw… Ils ont inspiré quatre photographes et un écrivain qui interrogent la notion de « voyage ordinaire ». Charles Fréger poursuit son inventaire des groupes sociaux et religieux en photographiant les rickshaws scolaires de New Delhi. Ambroise Tézenas trace la route entre Bangalore et Bombay dont il fait émerger l’ordinaire beauté. Denis Dailleux révèle la banlieue chaotique du Caire avec sa série de « portraits au tuktuk ». Jérôme Blin dessine un Saint-Nazaire nocturne et mystérieux entre docks et lotissements. Quant à Christian Garcin, il nous transporte dans les rues de Jaipur où il fait d’étranges rencontres… Bienvenue dans leur voyage ordinaire !

Les auteurs

Ambroise Tézenas

Né à Paris en 1972, Ambroise Tézenas est diplômé de l’Ecole d’Arts Appliqués de Vevey (Suisse) en 1994. Basé à Londres puis Paris, il travaille en tant que photojournaliste pour la presse française et internationale, voyageant à de nombreuses reprises en Asie du Sud Est, en Amérique Centrale et Amérique du Sud. A partir de 2001, il choisit de se consacrer à la photographie de paysage et commence un travail de longue haleine sur la ville de Pékin alors en pleine mutation à la veille des Jeux Olympiques de 2008. Son livre Pékin, théâtre du peuple, reçoit le Leica European Publishers Award for Photography en 2006 et lui apporte une reconnaissance internationale. Publié par plusieurs éditeurs européens et traduit en sept langues, ce projet fut exposé à de nombreuses reprises en Europe et en Asie, notamment au Rencontres d’Arles ou au Kunsthal Museum de Rotterdam. En 2009, il reçoit le Nikon Story Teller Award lors du PDN Photo Annual (USA) pour ses photographies de Cuba, reportage commandé par le New York Times Magazine dont il est un collaborateur régulier depuis 2007. Finaliste du Prix de l’Académie des Beaux Arts et nominé au Prix Pictet en 2012, le travail d’Ambroise Tézenas fait partie de nombreuses collections privées à travers le monde ainsi que de la collection publique de la Bibliothèque Nationale de France et du Musée Français de la Photographie de Bièvres. Sa dernière monographie, « I was here », tourisme de la désolation qui explore l’intérêt croissant pour les lieux de drames à la lueur du monde contemporain, est publié en 2014 en coédition franco-anglaise chez Actes Sud et Dewi Lewis Publishing. Représenté par la galerie Mélanie Rio, son travail est régulièrement publié dans la presse internationale dont le New York Times ou le New Yorker et apparait dans plusieurs ouvrages collectifs sur le paysage européen.


Charles Fréger

Charles Fréger est né en 1975 à Bourges. Il est d’abord connu pour ses séries de portraits photographiques de personnes en uniformes (gardes nationaux, légionnaires, sumos, patineuses, majorettes…), qui jouent sur le rapport entre les signes d’appartenance à un groupe et l’individualité de la personne qui revêt l’habit. Cette vocation documentaire lui est venue à Rouen alors qu’il était encore étudiant aux Beaux-Arts et s’était essayé au portrait de marins en escale. Sa série Wilder Mann (2012) relève presque de l’anthropologie puisqu’elle recense les créatures de carnavals agricoles de 18 pays d’Europe. Elle a donné lieu à une publication plusieurs fois rééditée dans plusieurs pays. Charles Fréger est par ailleurs fondateur d’un réseau international d’artistes, Piece of Cake (POC), qui édite des livres de photographie.


Christian Garcin

Christian Garcin est né en 1959 à Marseille. Son œuvre, publiée chez Actes Sud, Gallimard, Stock et Verdier, est constituée de romans qui tissent entre eux de subtils liens narratifs, de recueils de nouvelles, de récits de voyage, de poèmes, d’essais ainsi que quelques livres inclassables [lexiques, évocations littéraires ou picturales…] Au Bec en l’air, il est l’auteur d’un livre de photographies, Le Minimum visible [2011] et d’un texte qui accompagne les photographies de Yusuf Sevinçli [collection Marseille(s), 2014]. Dernier roman paru : Les Oiseaux morts de l’Amérique, Actes Sud, 2018.


Denis Dailleux

Denis Dailleux, né en 1958 à Angers, vit au Caire depuis une quinzaine d’années, une ville qui inspire inlassablement son travail photographique. Artiste représenté par l’agence VU’, la galerie Camera Obscura à Paris et la Galerie 127 à Marrakech, il a reçu de nombreux prix nationaux et internationaux [World Press Photo, prix Hasselblad…]. Il est l’auteur remarqué de plusieurs livres sur l’Égypte : Habibi Cairo. Le Caire mon amour [Filigranes, 1997], Le Caire [Le Chêne, 2001], Fils de rois. Portraits d’Égypte [Gallimard, 2008], Impressions d’Égypte [La Martinière, 2011], Égypte. Les Martyrs de la révolution [Le Bec en l’air, 2014], Mères et fils [Le Bec en l’air, 2014], Ghana [Le Bec en l’air, 2016]. Portraitiste confirmé, il travaille la plupart du temps au format 6 x 6, en couleurs ou en noir et blanc. En savoir plus sur Denis Dailleux : www.denisdailleux.com


Jérôme Blin

Né en 1973, vit et travaille à Nantes. Jérôme Blin, issu du monde paysan, a travaillé quelques années dans le milieu industriel, avant de devenir photographe. Il est co-fondateur du collectif de photographes bellavieza, qui oeuvre sur Nantes et sa région depuis 2008. Son travail photographique se développe autour de deux univers qui parfois se rencontrent. Dans le quotidien et l’intimité de la cellule familiale, ses photographies interrogent la notion de filiation et sont des reflets sensibles pour chacun. Il aime à mettre en scène et valoriser les « héros ordinaires », il parvient à faire émerger de ces personnes au quotidien « quelconque », une poésie et une singularité forte. Après avoir rendu hommage au monde rural, par son regard délicat et sensible, en photographiant ses parents, ses grands-parents et sa famille en général, il a effectué plusieurs séjours en Chine, au Québec, au Togo, au Sahara Occidental, qui furent l’occasion d’autres explorations photographiques. Depuis peu, il revient travailler en milieu rural ou dans ces zones péri-urbaines, « ces non-zones » aux abords des grandes métropoles, pour y construire des histoires sensibles peuplées de sa propre histoire, des rencontres qu’il y fait. Sa photographie, alors, navigue entre réel et fiction. Le doux parfum de l’ennui ressort de ces adolescents que l’on croise, ses tableaux révèlent une certaine mélancolie, et de certaines images ou suite d’images, se dégage une tension liée aux lieux, aux objets qui construisent le récit. Sa série Les adolescents a reçu le prix du jury des Zooms 2013, a été projetée aux Rencontres d’Arles 2014 et a été exposée à au Japon. Il a intégré le studio Hans Lucas en juin 2015.


Caractéristiques

Dimensions

17 x 22 cm

Nombre de pages

124

Isbn

978-2-36744-109-2

Couverture

cartonnée

Photographies

60

Parution

2017

Revue de presse

Consulter la revue de presse de ce livre.