Moscou 1994

Dès 30,00

Des photographies inédites sur la Russie post-soviétique où flottait l’espoir d’un monde meilleur et pacifié

Photographies
Franck Pourcel

Textes
Franck Pourcel, Jean Radvanyi

UGS : MOSC Catégories : , , Géographie : ,

Le Livre

La série « Moscou 1994 » marque les débuts en photographie de Franck Pourcel. Influencé par la Street Photography américaine, il révèle dans les rues moscovites une écriture déjà fortement personnelle et une empathie pour les sujets qu’il photographie, qu’ils soient humains ou paysagers. Ses images témoignent d’un pan de l’histoire contemporaine de la Russie, juste après la perestroïka, et renvoient l’image d’une société et d’une ville en pleins bouleversements. Près de 30 ans après ce voyage fondateur, entre documentaire et poésie du quotidien, les photographies de Franck Pourcel montrent avec subtilité la globalisation du monde déjà en marche. Leur confrontation avec la récente et tragique actualité mesure les espoirs déçus de tout un peuple qui croyait alors en un monde meilleur.

 

Extrait du texte de Jean Radvanyi
« Moscou 1994. La capitale russe n’est plus soviétique depuis trois ans. Elle est désormais la capitale d’un nouvel État, la Fédération de Russie, qui n’a jamais existé dans ces nouvelles frontières, héritées de l’éclatement de l’URSS, en décembre 1991. Pourtant, elle reste profondément soviétique par ses paysages urbains, le mode vesti- mentaire de ses habitants, les éléments de fonctionnement citadin qui nous sont présentés, tels ces « samedis communistes » où les résidents d’un immeuble nettoient collectivement leur cour mais aussi ces gamins qui se balancent sur un tourniquet improbable que tout autre pays européen aurait depuis longtemps fermé pour risque majeur à la personne.

[…]

Il se dégage de ces photographies une sorte de poésie du quotidien, celle du combat pour la survie des déclassés, celle d’un passé qui se disloque, celle de la fatigue des corps et des visages, marqués par les épreuves ou l’alcoolisme. Comme en contrepoint, Franck Pourcel saisit d’autres aspects de cette période perturbée : les images d’une jeunesse que rien ne peut empêcher de vivre, ou la volonté farouche de maintenir coûte que coûte ses habitudes, tel ces joueurs d’échec dans les bains russes. Le Moscou qu’il présente précède de peu les énormes transformations de la période qui s’ébauche, avant que l’explosion des annonces publicitaires ne modifie les façades des immeubles ou que l’envahissement des voitures allemandes et asiatiques ne remplace les Jigoulis ou les Volga rares et déglinguées. »

 

Les auteurs

Franck Pourcel

Auteur photographe indépendant, Franck Pourcel vit à Marseille. Il questionne les rapports que l’homme entretient avec son territoire. Son travail photographique, en noir et blanc ou en couleurs, allie regard documentaire et création artistique contemporaine. Ses photographies sont régulièrement exposées en France (notamment aux Rencontres d'Arles, à l'abbaye de Montmajour en 2013) et à l’étranger. Elles ont intégré les collections de la Bibliothèque nationale de France, de la Maison européenne de la photographie, du Fonds régional d’art contemporain (Frac) Provence-Alpes-Côte d’Azur, des Archives départementales des Bouches-du-Rhône, du Musée Ziem à Martigues, du Centre méditerranéen de la Photographie de Bastia, de l’Artothèque de Cherbourg, du Musée de la Camargue, du Muséon Arlaten..., et font également partie de collections privées. Franck Pourcel a été lauréat de plusieurs prix et a obtenu diverses bourses de soutien à l’édition, à la création et à la recherche, comme la bourse de la mission du patrimoine ethnologique du ministère de la Culture. Il est l’auteur de nombreux livres aux éditions Le Bec en l'air dont notamment Comme un souffle de poussière (2015) ; Ulysse ou les constellations, texte de Gilles Mora (2013) ; Au crépuscule (2009) ; Vous qui tuez le temps, texte de Jean-Pierre Ostende (2006) ; La Petite Mer des oubliés. Étang de Berre paradoxe méditerranéen, texte de Jean-Louis Fabiani (2006) ; Néoruraux, vivre autrement, textes d’Anne Attané et Katrin Langewiesche (2004).


Jean Radvanyi

Petit-fils d'Anna Seghers, né en 1949, Jean Radvanyi est un géographe français, professeur émérite de géographie de la Russie à l'Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco), spécialiste du Caucase, de la Russie et de l'espace post-soviétique. Agrégé de l'Université (géographie), diplômé de Russe à l'Inalco, docteur d’État en Géographie (1985), Jean Radvanyi a été directeur du Centre franco-russe de recherches en sciences humaines et sociales de Moscou de 2008 à 2021. Un de ses axes de recherche est le cinéma soviétique et post-soviétique. Il est directeur artistique de l'association Rivages Russie Événements qui organise le Festival de cinéma russe de Paris. Il est l'auteur de nombreux livres parmi lesquels La Russie entre peurs et défis (coécrit avec Marlène Laruelle, Armand Colin, 2016) ; Retour d'une autre Russie. Une plongée dans le pays de Poutine (Le Bord de l'eau, 2013) ; Atlas géopolitique du Caucase (avec Nicolas Beroutchachvili, Autrement, 2010) ; La Russie entre deux mondes (avec Gérard Wild, La Documentation française, 2005)… Il a par ailleurs codirigé entre 2006 et 2009 l'Atlas du Monde diplomatique (Armand Colin).


Caractéristiques

Dimensions 16,5 × 22,5 cm
Isbn

978-2-36744-173-3

Nombre de pages

112

Langue(s)

français

Photographies

60 photographies noir et blanc

Couverture

cartonnée

Parution

2022

Édition limitée

Limitée à 20 exemplaires, cette édition limitée comprend le livre signé ainsi qu’un tirage numéroté et signé par Franck Pourcel.
Tirage argentique, 16 x 22 cm, sur papier Hahnemühle PhotoRag 308 gr
Choix entre deux photographies.

© Franck Pourcel - Moscou 1994

Photo n°1

© Franck Pourcel - Moscou 1994

Photo n°2

Vidéo

Revue de presse

Consultez la revue de presse en ligne.