Juliette

35,00

Un portrait sensible et malicieux de la vie paysanne à travers la longue complicité entre un photographe et sa grand-tante.

Photographies
Denis Dailleux

Textes
Marie-Hélène Lafon

UGS : JULI Catégorie :

Le Livre

Dans le village d’enfance du photographe Denis Dailleux, en Anjou, vivait une femme de caractère, véritable personnage de roman : Juliette, sa grand-tante, décédée en 2007 à l’âge de 100 ans. Entre le photographe et son modèle, entre la vieille femme et le jeune homme, une complicité unique a instauré pendant plus de quinze ans un jeu grave et drôle, un jeu qui prenait parfois des allures de défi, mélange de séduction, d’âpreté et de malice.
Tel un modèle, Juliette accepte les mises en scène de Denis qui tirent partie du décor de la ferme, jouent avec les objets et les plantes. Au fil des ans, les photographies se font plus audacieuses et révèlent une personnalité inattendue qui semble s’épanouir sous l’objectif.

À travers les portraits de Juliette, magnifiques de justesse, apparaît aussi la réalité d’un monde rural modeste et précaire, avec ses codes sociaux et ses valeurs, où la rudesse l’emporte parfois sur la sagesse. Avec son caractère bien trempé et son refus du qu’en-dira-t-on, Juliette y fait figure de résistante, portée par son intuition et une intelligence sensible. Dès lors, l’acte de photographier devient un acte de vie et ces images constituent aujourd’hui un témoignage précieux sur une de ces « vies minuscules » chères à Pierre Michon, vibrantes d’humanité, qui marque notre commune appartenance au monde.

Un premier texte rédigé par Denis Dailleux livre au lecteur quelques détails biographiques sur la vie de Juliette ; on y sent son isolement, sa fragilité économique et la pudeur qui la caractérise, mais aussi son incroyable capacité de résistance qui l’a conduite à accepter l’aventure photographique que lui proposait son petit-neveu.
Il nous a semblé qu’un second texte, littéraire, viendrait marquer l’intemporalité et l’universalité de cette série. « Née dans une famille de paysans » selon ses propres mots, Marie-Hélène Lafon dépeint admirablement dans ses romans la réalité du monde rural.

Les auteurs

Denis Dailleux

Denis Dailleux, né en 1958 à Angers, vit au Caire depuis une quinzaine d’années, une ville qui inspire inlassablement son travail photographique. Artiste représenté par l’agence VU’, la galerie Camera Obscura à Paris et la Galerie 127 à Marrakech, il a reçu de nombreux prix nationaux et internationaux [World Press Photo, prix Hasselblad…]. Il est l’auteur remarqué de plusieurs livres sur l’Égypte : Habibi Cairo. Le Caire mon amour [Filigranes, 1997], Le Caire [Le Chêne, 2001], Fils de rois. Portraits d’Égypte [Gallimard, 2008], Impressions d’Égypte [La Martinière, 2011], Égypte. Les Martyrs de la révolution [Le Bec en l’air, 2014], Mères et fils [Le Bec en l’air, 2014], Ghana [Le Bec en l’air, 2016]. Portraitiste confirmé, il travaille la plupart du temps au format 6 x 6, en couleurs ou en noir et blanc. En savoir plus sur Denis Dailleux : www.denisdailleux.com


Marie-Hélène Lafon

Marie-Hélène Lafon est professeur de lettres classiques à Paris. Elle enseigne le français, le latin et le grec. « Née dans une famille de paysans », selon ses propres mots, elle est originaire du Cantal, où elle a vécu jusqu'à ses 18 ans, élève dans un pensionnat religieux de Saint-Flour. Elle part ensuite étudier à Paris, à la Sorbonne, et est agrégée de grammaire en 1987. Son département d'origine, le Cantal, et sa rivière, la Santoire, sont le décor de la majorité de ses romans. Son premier roman, écrit à l'âge de 34 ans, Le Soir du chien est récompensé par le prix Renaudot des lycéens en 2001. Cet ouvrage est sa première publication, mais elle avait précédemment écrit des nouvelles dont Liturgie, Alphonse et Jeanne, qui ne seront publiées que l'année suivante dans le recueil Liturgie, récompensé par le prix Renaissance de la Nouvelle en 2003. Suivront onze publications (romans, nouvelles, essais), tous aux éditions Buchet-Chastel, parmi lesquels L'Annonce (2009), Les Pays (2012), Joseph (2014), Histoires (2015, prix Goncourt de la nouvelle), Nos vies (2017), Flaubert (2018) où elle se livre à un exercice d'admiration pour le grand écrivain classique et, récemment, Le Pays d’en haut, un livre d’entretiens avec Fabrice Lardreau (Arthaud, 2019). En 2015, le téléfilm L'Annonce a été adapté de son roman éponyme, réalisé par Julie Lopes Curval, avec Alice Taglioni et Éric Caravaca, produit par Arte.


Caractéristiques

Dimensions 22.5 × 22 cm
Isbn

978-2-36744-137-5

Nombre de pages

96

Langue(s)

français

Couverture

cartonnée, toilée

Photographies

40 photographies en noir et blanc

Parution

2019