Lit national

14,90

Un double récit, littéraire et photographique, qui conduit à regarder son lit d’un œil nouveau.

Texte
Joy Sorman

Photographies
Frédéric Lecloux

UGS : LINA Catégorie :

Le Livre

« On raconte que les grands-mères cachent de petites coupures soigneusement serrées en liasses sous leur lit ou glissées à l’intérieur de leur matelas, la mienne a dépensé quelques milliers d’euros pour cette literie et n’a jamais su épargner.

Est-ce que je pourrai, est-ce que je saurai dormir dans ce lit ? Mon corps logé dans l’empreinte laissée par celui de Louise. Mes 10 centimètres et 10 kilos de plus seront-ils prohibitifs ? »

Que faire du lit hérité de sa grand-mère ? Quelle place ménager à cet objet trop intime ? D’autant que ce n’est pas n’importe quel lit mais un modèle aux secrets de fabrication bien gardés. Ce legs devient prétexte à une stimulante digression qui nous rappelle que le lit, meuble millénaire et héros de contes, accompagne nos vies dans le rêve ou l’insomnie, dans la maladie et l’amour.

Joy Sorman a passé plusieurs mois au sein d’une entreprise de literie, dont les portes se sont ouvertes aussi au regard de Frédéric Lecloux. Ils nous invitent à un double récit, littéraire et photographique, qui conduit à regarder son lit d’un œil nouveau.

 

 

National Bed

A young woman inherits her grandmother’s bed ? Where should this very intimate object be placed ? This legacy becomes a pretext for a stimulating digression which is a reminder that the bed, age-old piece of furniture and hero of stories, accompanies us throughout our life in dreams and insomnia, in illness and in love.
Joy Sorman and Frédéric Lecloux present a dual narrative, both literary and photographic, which makes us view the bed in a different light.

Les auteurs

Frédéric Lecloux

Frédéric Lecloux est un photographe et écrivain belgo-français né en 1972 à Bruxelles et vivant dans la Drôme depuis 2001. Son travail est distribué par l’Agence VU’ depuis 2003. Issu d’un parcours autodidacte, il a obtenu le diplôme de l’École nationale supérieure de la Photographie d’Arles en 2016. Il est l’auteur d’une dizaine de livres de textes et photographies dont L’Usure du Monde (2008), Brumes à Venir (2012) et Népal. Épiphanies du Quotidien (2017), parus au Bec en l’air, maison d’édition au sein de laquelle il est également directeur de collection, ainsi que La Grande route par tous les temps, un recueil de sonnets paru chez Arnaud Bizalion en 2017. Il a coréalisé avec Valérie Cuzol, doctorante au centre Max Weber, le film Quel Côté de l’absence ? (2018). Il anime en outre un blog où paraissent des textes critiques et analytiques, traductions et entretiens sur la photographie. Entre 2010 et 2016 il a dirigé de nombreux stages et ateliers centrés sur le questionnement des usages de la photographie, notamment à photo.circle (Népal), aux Rencontres d’Arles, et en milieu scolaire. Il accompagne désormais individuellement des auteurs en voie de professionnalisation, notamment via le mentorat de l’Agence VU’ et du Fonds Régnier pour la création.


Joy Sorman

Joy Sorman est née en 1973. Elle a reçu le prix de Flore pour son premier livre Boys, Boys, Boys (Éditions Gallimard, 2005). Elle est l’auteur de Du bruit , Gros Œuvre, Paris Gare du Nord et Comme une bête, parus aux Éditions Gallimard. Elle a également publié plusieurs ouvrages collectifs dont Parce que ça nous plaît. L’Invention de la jeunesse (avec François Bégaudeau, Éditions Larousse) et L’Inhabitable (avec Éric Lapierre, Éditions Alternatives).


Caractéristiques

Poids 0.2 kg
Dimensions 13 × 20 cm
Isbn

978-2-36744-026-2

Nombre de pages

96

Couverture

souple

Photographies

25 photographies en couleurs

Parution

2013

Revue de presse

Télécharger la revue de presse de ce livre au format pdf.