Rocky Shalatoune et les Poilus d’Orient

Dès 19,50

L’histoire pleine d’humour d’un groupe de twist de Saône-et-Loire au tournant des années 1980

Photographies
François Bouton

UGS : ROCK Catégories : , , Géographie : ,
Effacer

Le Livre

Au cours d’un concert impromptu lors du réveillon du nouvel an 1975, le futur Rocky Shalatoune épaulé par le futur Bébert “Big John” Nectoux interprètent quelques twists devant un futur Brighton Mc Dallas Junior et un futur Frankie Schumakes, émerveillés. C’est une épiphanie !

Début 1975, suite à cette prestation historique un groupe se constitue. Les noms de scène sont forgés au cours d’un des tout premiers brain storming français. Il est organisé au bar Le Mirande à Dijon. Le groupe originel se compose de Rocky Shalatoune, chant et guitare rythmique, Frankie Schumakes, guitare solo, Bébert “Big John” Nectoux, Rodrigo Satanas et Ramon Rockfeller, choristes. Pourquoi trois choristes ? Tout simplement parce que le groupe dispose de trois vestes à carreaux rouges et noirs et que ce serait dommage de ne pas les utiliser. Le nom “Les Poilus d’Orient” est choisi en examinant le répertoire des rues de Chalon-sur-Saône. »

Ainsi naît Rocky Shalatoune et les Poilus d’Orient, qui fit twister la scène bourguignonne entre 1975 et 1986. Son guitariste est toutefois mieux connu sous le nom de François Bouton, à moins que ce ne soit l’inverse. C’est en tout cas sous ce patronyme qu’il fit paraître en 2016 une chronique photographique relatant cinquante années de la vie de son coiffeur à Montceau-les-Mines (Le Destin tragique d’Odette Léger et de son mari Robert, paru au Bec en l’air).

On retrouve ici le photographe et guitariste montcellien en archiviste de son propre groupe. Date après date, de salles des fêtes en MJC, du Creusot à Buxy, de Cluny à Pouilloux, dans les bars de Blanzy, avec un passage remarqué par la faculté des sciences de Dijon, François “Frankie Schumakes” Bouton consigne les faits marquants de leurs concerts. Il nous les rapporte avec force anecdotes, photographies, reproductions de posters, de coupures de presses et autres documents d’époque, fidèle à l’obstination et au goût du détail qui faisaient déjà la force de son premier ouvrage. L’air de ne pas y toucher, porté par un humour absurde et pince-sans-rire, l’auteur confirme son goût pour une expérience photographique au plus proche de la réalité concrète, étrangère à tout effet de mode.

Si ce livre est moins épais que le précédent, c’est que Rocky Shalatoune et les Poilus d’Orient connut une existence plus brève qu’Odette Léger, sinon moins tragique. Le groupe s’est reformé en 2017 pour une tournée mondiale dont on reste sans nouvelle à ce jour…

Cette histoire ravira les amateurs de twist, de photographie faussement ordinaire et… de vestes vintage à carreaux.

 

Rocky Shalatoune et les Poilus d’Orient

Rocky Shalatoune et les Poilus d’Orient was a twist group, entertaining the Burgundian scene from 1975 to 1986. They performed in ballrooms and cultural centres from Creusot to Buxy, from Cluny to Pouilloux, François Bouton alias Frankie “doc” Schumakes records the striking events of their concerts. He relates them with force with anecdotes, photographs, poster reproductions, press cuttings and other period documents.

Les auteurs

François Bouton

François Bouton, né en 1949 à Montceau-les-Mines, commence à photographier ses voisins dès l’âge de 11 ans. Ses études puis son métier l’éloignent du quartier dans les années 1980, mais il continue régulièrement à documenter la vie d’Odette et Robert Léger.



Caractéristiques

Dimensions 19 × 19 cm
Isbn

978-2-36744-131-3

Nombre de pages

80

Couverture

souple à rabats

Photographies

110 photographies en couleurs et en noir et blanc

Langue(s)

français

Parution

2019

Édition limitée

À côté de l’édition standard, un coffret inédit à 11 exemplaires est proposé contenant deux tirages argentiquess signés ainsi qu’un 45 Tours vintage du premier album des Rocky Shalatoune et les Poilus d’Orient.

 

 

 

 

 

Dans ce coffret, deux tirages signés, 17 x 17 cm.

Video