Indisponible

Michel Vanden Eeckhoudt

55,00

Entre humour et inquiétude, le livre-somme d’un très grand photographe qui s’empare avec lucidité de l’absurdité du monde

Photographies
Michel Vanden Eeckhoudt

Textes
Xavier Canonne, Michel Poivert, Mary van Eupen

En librairie le 17 février 2022

UGS : EECK Catégorie :

Indisponible

Le Livre

Cette imposante monographie rétrospective présente plus de 270 images de Michel Vanden Eeckhoudt, photographe belge disparu en 2015. En près de quarante années d’une pratique à la fois simple et obsessionnelle, avec une économie de moyens exemplaire, Michel Vanden Eechoudt a constitué une des œuvres les plus singulières de la photographie documentaire contemporaine, sondant avec humour et inquiétude la dérision de notre condition humaine et de celle que nous imposons au règne animal.

« Prenez deux visiteurs et placez-les face à une même photo de Vanden Eeckhoudt. Là où l’un se sera esclaffé, l’autre aura ressenti comme une sourde angoisse. Et tous deux auront vu juste. » L’auteur de ces lignes, le journaliste du Soir Jean-Marie Wynants, a certainement vu juste lui aussi. À quoi tient ce beau mystère qui rend l’œuvre de Michel Vanden Eeckhoudt si touchante et familière ? Sans doute à sa maîtrise d’un équilibre entre tristesse et joie, beauté et cruauté, bêtise et absurdité, tenu par la constance de sa tendresse et par son ignorance de tout jugement.

De son travail militant sur l’immigration en Belgique à ses reportages sur les concours de chiens, chats, bébés, majorettes et autres hula-hoop…, de ses premières photographies dans les jardins zoologiques à ses grandes séries sur le travail ou la frontière belgo-française, de ses célèbres chiens à ses travaux de commande en Belgique et en Europe, de ses voyages lointains à ses zoologies, ce livre rassemble non seulement les images les plus célèbres du photographe – souvent devenues des classiques de la photographie documentaire –, mais aussi de nombreuses photographies inédites ou méconnues, issues d’un patient travail de recherche dans les archives par Mary van Eupen, épouse de Michel Vanden Eeckhoudt et graphiste.

Le livre s’accompagne de textes des historiens de l’art Xavier Canonne et Michel Poivert, ainsi que d’un long portrait du photographe écrit par Mary van Eupen, mêlant repères artistiques et souvenirs intimes.

Les auteurs

Mary van Eupen

Mary van Eupen, épouse de Michel Vanden Eeckhoudt dont elle a nourri et continue d'accompagner l’aventure photographique (notamment les expositions), est graphiste. Elle a par ailleurs été commissaire de l’exposition dédiée en 2011 à Bruxelles au photographe Norbert Ghisoland (1878-1939).


Michel Poivert

Michel Poivert est un historien de la photographie et un commissaire d’expositions français né en 1965. On lui doit notamment La Subversion des images : surréalisme, photographie, film, exposition présentée en 2009 au centre Pompidou, à Paris. Il dirige le département d’Histoire de l’art à l’université Paris 1-Panthéon-Sorbonne et préside le futur Collège international de la photographie du Grand Paris. Figure incontournable du monde de la photographie, il est l’auteur de nombreux articles et livres sur la photographie, parmi lesquels récemment 50 ans de photographie française de 1970 à nos jours (Textuel, 2019), qui a obtenu un beau succès.


Michel Vanden Eeckhoudt

Michel Vanden Eeckhoudt est un photographe belge né en 1947 et décédé en 2015, à Bruxelles. Issu de la tradition du reportage et de l’« instant décisif », il a collaboré largement avec la presse et notamment en France le quotidien Libération. Cofondateur de l’Agence VU’ avec Christian Caujolle en 1986, il est représenté par la galerie Camera Obscura à Paris. Il a publié entre autres Zoologies (Delpire, 1982), Les travaux et les jours (Actes Sud, 1996), Chiens (Marval, 1997), Duo (Nathan/Delpire, 2000), Doux-amer, avec un texte de Jean-Christophe Bailly (Delpire, 2013). Un titre de la collection « Photo Poche » lui est consacré (n° 110, Actes Sud, 2006). Il a également collaboré à plusieurs ouvrages collectifs, dont L’Enfer me ment (Husson, 2007). Son travail est exposé dans le monde entier notamment à l’International Center of Photography de New York, au Musée de l’Élysée de Lausanne, aux Rencontres de la photographie d’Arles (2013), à La Filature de Mulhouse, au musée de la Photographie de Charleroi, au Botanique à Bruxelles, au Centro Andaluz de la Fotografia d’Almeria ainsi que dans les galeries Delpire, VU’ et Camera Obscura (Paris), Box (Bruxelles), Leica (Tokyo, Solms)… Ses images sont présentes dans plusieurs collections européennes dont le musée de l’Elysée à Lausanne, le FRAC Nord Pas-de-Calais et le Fonds national d’art contemporain, en France.


Xavier Canonne

Xavier Canonne, formé à l’Université libre de Bruxelles puis à la Sorbonne (Paris I), est docteur en histoire de l’art et archéologie, auteur d’une thèse sur le surréalisme en Belgique (1950-1993). De 1987 à 2000 il dirige la collection d’œuvres d’art de la Province de Hainaut. En 2000, il succède à Georges Vercheval à la tête du musée de la Photographie de la Communauté Wallonie-Bruxelles à Charleroi. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dans les domaines de l’histoire de l’art et du cinéma, dont Le Surréalisme en Belgique 1924-2000 (Fonds Mercator/Actes-Sud 2006) ou Requiem pour un homme seul. Le Samouraï de Jean-Pierre Melville. Professeur à l’École supérieure des arts plastiques et visuels de Mons et professeur-invité à l’UCL/Mons, il est aussi commissaire de nombreuses expositions internationales.


Caractéristiques

Dimensions 23.5 × 30 cm
Isbn

978-2-36744-165-8

Nombre de pages

344

Langue(s)

français

Photographies

270 photographies en noir et blanc

Couverture

cartonnée, semi-toilée

Coédition

Le Bec en l'air/Musée de la photographie de Charleroi

Parution

2022