Dystopia

28,00

Main basse sur l’agriculture

Photographies
Alexa Brunet

Textes
Patrick Herman

Préface
Gilles Clément

UGS : DYST Catégorie :

Le Livre

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, il faut nourrir une population épuisée et faire entrer le progrès dans un monde paysan jugé archaïque. Progrès technique et progrès social semblent alors marcher de pair dans l’effervescence d’une « modernisation » menée au pas de charge.

Un demi-siècle plus tard, le constat est amer : depuis les années 1970, 60% des agriculteurs ont disparu, l’érosion des sols s’aggrave, la variété des races animales se réduit, les pesticides se retrouvent dans nos assiettes et les algues vertes sur les côtes, le modèle agro-alimentaire est en faillite tandis que la faim gagne dans le monde. Derrière cette « modernisation » se dissimulait une industrialisation encouragée par l’État, l’utopie des années 1960 est devenue dystopie.

Composé de trente photographies d’Alexa Brunet, accompagnées de textes de Patrick Herman, préfacé par Gilles Clément, Dystopia propose une approche anticipative originale de ce qui a bouleversé le milieu agricole français. Par le jeu de mises en scène photographiques, les auteurs cherchent à montrer ce qui nous attend si rien ne change. Avec un humour distancé, ils dénoncent les dérives et les logiques d’un système.

 

 

DystopiaThe Hijacking of Agriculture

In the aftermath of the Second World War, governments drove farmers to embrace a headlong rush to modernization. A half-century later, utopia has become a dystopia: 60% of farmers have disappeared, soil erosion is getting worse, pesticides are ending up on our plates…

In a series of photographic scenes, Dystopia denounces the downward spiral of a deadly system and shows what awaits us if nothing changes.

Les auteurs

Alexa Brunet

Alexa Brunet, née en 1977, a étudié à l’Art College de Belfast puis à l’École nationale supérieure de la photographie d’Arles. Elle rejoint le collectif de photographes Transit en 2004. Elle vit désormais en Ardèche et travaille principalement pour les institutions et la presse nationale et internationale. Parallèlement, elle mène en France et à l’étranger des projets photographiques en collaboration avec des auteurs et des artistes. La perspective documentaire est intrinsèque à sa démarche. Depuis quelques années cependant, elle s’inspire de la littérature, de la peinture et du cinéma pour réaliser des photographies scénographiées. La fiction devient un prétexte ludique pour inventer de nouvelles formes artistiques et exprimer ses points de vue sur des questions d’actualité telles que le gaz de schiste, l’habitat ou l’agriculture industrielle. Régulièrement invitée à exposer et à participer à des résidences d’artistes, Alexa Brunet a reçu de nombreux prix et soutiens pour son travail. Depuis 2009, elle encadre des ateliers autour de l’image et de la narration. Ses images sont diffusées par Picturetank, coopérative photographique d’auteurs indépendants. Aux éditions Le Bec en l’air, elle est l’auteure de POST ex-Yougoslavie en 2006 et de Dystopia en 2015. Elle a également réalisé les photographies des livres Habitants Atypiques [Images en Manœuvres, 2010] et En Somme [éditions Diaphane, 2011].


Patrick Herman

Patrick Herman est paysan dans le Sud-Aveyron depuis les années 1980, producteur de fraises puis de pommes en agriculture biologique. Journaliste indépendant depuis une vingtaine d’années, il travaille sur les problèmes de santé publique ainsi que sur tous les sujets liés à l’agriculture. À ce titre, il a collaboré entre autres à Politis, Le Monde diplomatique, Témoignage chrétien, Alternatives internationales, XXI, Sciences et Avenir, Paris Match. Il est l’auteur ou le co-auteur de plusieurs ouvrages depuis 2002 : Changeons de politique agricole [éditions Mille et une nuits, 2002] ; Numéro d’écrou 20671U, lettres au détenu Joseph Bové [L’Atalante, 2003] ; La Roue, ou la noria des saisonniers agricoles [Khiasma, 2007] ; Les Nouveaux Esclaves du capitalisme [Au diable vauvert, 2008] ; La Bio, entre business et projet de société [Agone, 2012] ; La Conspiration des instants avec le collectif Transit [2012] ; Du vent ! [Les éditions du Larzac, 2014]; Dystopia [Le Bec en l’air, 2015]. Patrick Herman a déjà travaillé avec Alexa Brunet pour « Nouvelles du Gazhistan », publié dans la presse et exposé en 2012.


Caractéristiques

Dimensions 28 × 22 cm
Isbn

978-2-36744-071-2

Nombre de pages

80

Langue(s)

français

Couverture

cartonnée

Photographies

30 photographies en couleurs

Préface

Gilles Clément

Parution

2015