Indisponible

Au royaume de Babok

39,00

Entre pratique chamanique et expérimentation photographique, l’univers hors norme d’un artiste nourri par l’Afrique

Photographies
Olivier Rebufa

Textes
François Bazzoli

Parution 5 novembre 2020

UGS : BABO Catégorie : Géographie : ,

Indisponible

Le Livre

Au royaume de Babok est une monographie très personnelle de l’artiste Olivier Rebufa, dont on pourrait dire qu’elle procède pour cet artiste d’une nécessité vitale après une expérience intense et insolite de pratiques chamaniques, liées à son enfance passée en Afrique. C’est là qu’il a entretenu un lien exceptionnel avec celle qu’il nomme « sa seconde mère », une femme guinéenne prénommée Dina, prêtresse, devineresse et guérisseuse, et qui – chose rare pour un Occidental – l’a reconnu comme son fils dans l’héritage de ses pratiques.

Au début des années 2000, Olivier Rebufa tombe par hasard, dans la salle d’attente du cabinet de son dentiste, sur un magazine féminin contenant un reportage sur des « féticheuses » africaines. Est-ce l’illumination ? Peut-être pas, mais en tout cas une question, qui va s’amplifier, se nourrir, s’identifier à son travail. Quel poids (réel, symbolique ou numérique) s’accolerait donc à une photographie chargée, « fétichée », envoûtée ? Si les sorts et les grigris ont bien une durée limitée au temps de leur réalisation, qu’arriverait-il aux photos soumises à ce traitement à la fin de cette action ? Perdraient-elles leur image photographique, leurs qualités plastiques, leurs charges argentiques, leur définition numérique ? Cette interrogation sur la potentialité magique de la photographie se matérialise dans le travail que l’artiste va alors entreprendre. Mais avant cela, il a fallu que les objets s’incarnent pour que les photographies d’Olivier Rebufa assument leur densité d’interrogation, de doute et, pourquoi pas, de noirceur. Il lui a fallu pénétrer au Royaume de Babok

L’originalité du livre tient à la mixité des éléments visuels : on y trouve tout à la fois des images issues des archives personnelles de l’artiste, des photographies qu’il a réalisées lors de ses séjours à Dakar ou ailleurs, des photographies de ses œuvres, d’autres issues du processus de création de ses mêmes œuvres, des autoportraits, des expérimentations photographiques, le tout hybridé dans une mise en page qui joue sur les codes graphiques des albums de famille, des livres de notre enfance, des carnets de travail et des catalogues d’exposition…

La singularité éditoriale de l’ouvrage tient aussi aux textes. Ils ont été écrits à la première personne – incarnant donc, de fait, le récit d’Olivier Rebufa –, mais non par lui puisque c’est son complice artistique de longue date, l’historien d’art François Bazzoli, qui en est l’auteur, entretenant ainsi un double fictionnel avec l’artiste.

 

Les auteurs

François Bazzoli

Historien de l’art contemporain, François Bazzoli a enseigné à l’école des Beaux-arts de Marseille et à l’ENSP d’Arles. Outre des livres en collaboration avec des artistes, il a publié plusieurs ouvrages sur l’art du XXe siècle, des avant-gardes aux tendances de la fin du siècle. Ils traitent tous de la volonté d’étendre le champ de l’art, que ce soit vers l’œuvre totale [Kurt Schwitters, 1991], les marges de l’art ou les rapports avec les sciences ou les sciences humaines [Vertiges de la connaissance, 1993 ; Dérives botaniques, 1998].



Olivier Rebufa

Olivier Rebufa est né à Dakar en 1958. Plasticien et photographe, il est reconnu depuis 1989 pour ses autoportraits intégrés à des univers miniatures, entouré de poupées Barbie, de jouets ou de maquettes. Ses œuvres, non dénuées d'humour, sont régulièrement exposées en France et à l'international, dans des musées, galeries et festivals. Il est représenté par la galerie Baudoin Lebon à Paris.



Caractéristiques

Dimensions 20.5 × 27.5 cm
Isbn

978-2-36744-147-4

Nombre de pages

128

Langue(s)

français

Couverture

cartonnée

Photographies

160 photographies en couleurs et en noir et blanc

Parution

2020