De qui aurais-je crainte ?

14,90

La froideur du monde du travail, des migraines insupportables, un mystérieux prêtre rouge…

Texte
Alice Zeniter

Photographies
Raphaël Neal

UGS : DEKI Catégorie :

Description

Elle travaille la nuit dans une tour de bureaux, elle y fait le ménage dans des lieux déserts, chargés pourtant des traces de la vie stressante de leurs occupants. Un matin, Élisa se réveille avec un éclair dans le cerveau, « comme si quelqu’un avait mis sur pause la vidéo d’un orage », elle n’a jamais eu mal à la tête de cette manière. Loin de se calmer, la douleur devient insupportable et décuple lorsqu’elle est au travail. Une nuit, ne tenant plus, elle jette violemment une chaise à travers la vitre d’un bureau. Lorsque le verre se brise quelque chose se libère en elle, comme une vague. Pendant une seconde, elle aperçoit un immense paysage dont les dimensions peuvent être interverties, une prairie sans fin dont la largeur est à la fois la hauteur et la longueur. Renvoyée, elle se terre chez elle, stoppe ses médicaments et attend que la douleur arrive à son paroxysme, espérant convoquer à nouveau le paysage mystérieux. Et puis un jour apparaît le prêtre rouge…

Lui pleure cinq minutes tous les matins avant d’aller travailler. C’est la seule méthode qu’il a trouvée pour ne pas devenir fou à chaque fois qu’il doit donner ou recevoir un ordre.

À l’aube de ses quarante ans, pris au piège de sa propre ambition professionnelle, il dresse la liste de ses « différentes sorties de l’humanité ».

Alice Zeniter plonge le lecteur dans une fiction contemporaine à deux voix – féminine, masculine – qui dit la solitude dans la ville et la fin des solidarités. Inspirée par les photographies de Raphaël Neal qui mettent en scène un étrange personnage à la peau rouge immergé dans des paysages naturels, elle confirme ici sa capacité à capter des univers dans une écriture fragmentée d’une extrême précision.

 

 

Who Should I be Scared of?

She’s a night office cleaner and hates the cold buildings and her life in general. Suffering from awful migraines, she ends up throwing a chair through a window. Something inside her sets her free and she sees a mysterious red priest.

Raphaël Neal’s enigmatic photos inspired Alice Zeniter to write a work of contemporary fiction about loneliness in cities and the speed with which communication networks invade our lives.

 

Les auteurs

Alice Zeniter

Alice Zeniter, née en 1986, est normalienne, romancière et dramaturge. Elle a publié un premier roman à l’âge de seize ans, Deux moins un égal zéro (Prix littéraire de la Ville de Caen) et un deuxième, chez Albin Michel en 2010, Jusque dans nos bras. Sa large reconnaissance publique est venue avec Sombre dimanche qui a reçu le prix du Livre Inter en 2013, le prix des lecteurs de l’Express et le prix de la Closerie des Lilas. Alice Zeniter écrit aussi pour le théâtre et a mis en scène deux de ses textes. Elle travaille comme dramaturge auprès de plusieurs compagnies (Kobalt, Porte 27 ou, plus récemment, Les Cambrioleurs). Alice Zeniter et le photographe Raphaël Neal, coauteurs de De qui aurais-je crainte (collection Collatéral, le Bec en l’air 2015), ont également écrit ensemble l’adaptation cinématographique du roman de Leslie Kaplan, Fever (éd. P.O.L, 2005) dont Raphaël Neal est le réalisateur (Fever, 2015). Alice Zeniter vient de faire paraître L’Art de perdre (Flammarion, 2017) qui a reçu le prix littéraire Le Monde et le prix des Libraires de Nancy-Le Point.


Raphaël Neal

Raphaël Neal, né en 1980 à Orsay, est photographe, réalisateur et acteur. Depuis 2005, ses mises en scène photographiques, inspirées par le cinéma, la littérature ou par ses propres expériences de vie, ont été exposées en France et à l’étranger. Il est l’auteur de plusieurs portfolios monographiques, publiés pour la plupart aux éditions Chez Higgins : Ceux que je suis (2005), Rafi (2005) et À mes sœurs (2005). À travers l’autoportrait, son domaine de prédilection, il explore les thèmes de la solitude et de la séduction, de l’ennui ou de l’imposture. Raphaël Neal et Alice Zeniter ont écrit ensemble l’adaptation cinématographique du roman de Leslie Kaplan, Fever (éd. P.O.L, 2005) dont Raphaël Neal est le réalisateur (Fever, 2015). En savoir plus sur Raphaël Neal : www.raphaelneal.com


Informations complémentaires

Dimensions 13 × 20 cm
Isbn

978-2-36744-077-4

Nombre de pages

112

Couverture

souple

Photographies

22 photographies en couleurs

Parution

2015